Le Su Wen dit : "Si en procédant à l'examen on ne s'intéresse pas au déclenchement de l'affection, on ne s'enquiert pas des erreurs du boire et du manger, des excès dans le mode de vie, ou qu'on ne cherche pas à savoir si l'infection peut être due à une intoxication, mais qu'immédiatement on palpe le pouls, comment peut-on alors poser un diagnostic correcte? c'est pure insanité! c'est la une des 4 erreurs de l'examen."

L'interrogatoire permet de se renseigner sur l'état du malade, c'est une méthode d'investigation comportant un questionnement sur tout ce qui a trai à cet état.

Parmi les méthodes du bilan, l'interrogatoire tient une place importante. 

Grace à lui, on peut comprendre les relations qu'il existe entre la maladie et tout ce qui peut être en rapport avec elle. 

- La constitution physique du malade

- Son hérédité

- Les moments de l'apparition de l'affection, les causes ayant entraîné cette affection

- L'environnement habituel du patient...

Ces données sont d'autant plus importantes qu'elles ne peuvent être obtenues par les autres méthodes diagnostiques.

Lors de l'interrogatoire, il convient de demander au patient quel est son symptôme le plus douloureux. Parfois le malade présente un grand nombre de symptômes et n'arrive pas à en discerner un en particulier.

les maladies se présentent sous des aspects très divers et l'état du patient évolue constamment. En outre, il faut distinguer la médecine interne (Nei Ke), la médecine externe (Wai Ke), la gynécologie (Fu Ke), la pédiatrie (Er Ke), la traumatologie (Gu Shang Ke). 

Natel: + 41 76 296 60 66

Itols, clinique de Genolier Bureau 124
CP 30 route du Muids 3, CH-1272 Genolier

©2019-2020 Jourdain Dominique.

Secrétariat : + 41 22 366 93 53 

Itols, clinique de Monthoisi

Chemin des Allinges 10, CH-1006 Lausanne