top of page
Rechercher

LES VENTOUSES EN MEDECINE CHINOISE

Dernière mise à jour : 29 nov. 2023

AVEC CAS CLINIQUE D'UNE EPICONDYLITE DU COUDE DROIT.




HISTORIQUE


Les ventouses bien qu'aujourd'hui considérées comme un remède de grand-mère font leur réapparition grâce aux médecines traditionnelles.


Depuis là-haute Antiquité la méthode de traitement par les ventouses est très utilisée par les médecins chinois.


C'est une méthode de traitement qui consiste à utiliser une ventouse dont on chasse l'air en principe par la chaleur de façon à ce que le vide se créé par succion, afin de créer une accumulation de sang.


Dans l'Antiquité cette méthode était utilisée pour évacuer les hématomes ou les abcès.


Ensuite, on les a utilisé pour traiter les pathologies pulmonaires, les rhumatismes et finalement toutes les pathologies Internes.


Les techniques de ventouses sont utilisées en médecine chinoise soit pour renforcer le vital par la tonification soit pour chasser le facteur pathogène par la dispersion.


LA TONIFICATION ET LA DISPERSION :

Image © Rudy and Peter Skitterians – Pixabay


Pour équilibrer les énergies de l'organisme, La Mtc peut utiliser la tonification et la dispersion selon que l'on veut renforcer le vital ou chasser un facteur pathogène.


Suivant la technique de pose que l'on choisira avec une aspiration plus ou moins forte ou alors avec des techniques de chauffe sur la ventouse comme le coton imbibé d'alcool ou l'armoise, nous aurons l'une au l'autre de ses actions.


Dans le Su Wen CH12 "le sage traite les mêmes maladies avec des moyens divers"


On retrouve six catégories de moyens thérapeutiques :

  • Techniques somatotopiques : elles se définissent comme l'utilisation thérapeutique des projections ponctuelles des organes et des entrailles au niveau de certains lieux précis du corps.

  • Technique à aiguille spécial

  • Techniques thermiques : moxibustion ou ventouse de feu

  • Technique électrique avec l'électro acupuncture

  • Utilisation de la phytothérapie

  • Les techniques manuelles comme le Tuina et les gymnastiques tel que le Qi Qong.

Ainsi, au même titre que l'acupuncture, la ventouse fait partie des techniques de la médecine chinoise où il existe aussi des techniques de tonification et de dispersion sur un plan thérapeutique différent.


MATERIEL :


Il existe différentes manières d'appliquer la ventouse suivant le matériel que l'on peut utiliser.


La ventouse en bambou :

Légère et incassable elle a comme principal inconvénient de laisser passer l'air à la longue. Son avantage principal est qu'on peut la faire bouillir dans une décoction pour ajouter les effets thérapeutiques Des plantes.

L'action de ce type de ventouse et de détendre les tissus, d'activer la circulation sanguine, réchauffer et tonifier le yang, chasser le froid lorsque les maladies sont issues de pathologies des organes. Ici le Vide est prédominant.

Le principal désavantage de la technique et que l'on ne voit pas l'effet de l'aspiration. Dès lors, nous nous verrons pas les modifications de la pigmentation de la peau. Donc la durée d'aspiration est aléatoire.


La ventouse en verre :

Elles sont transparentes, ce qui permet de visualiser les effets de l'aspiration produite.

–Elles favorisent le passage de la chaleur de la flamme utilisée pour faire le Vide d'air vers la peau.

- Elles détendent et activent la circulation sanguine et tonifient le yang tout en chassant le froid.

Le principal inconvénient de ce type de ventouses est leur fragilité.



La ventouse de Mongolie :


Cette ventouse est fabriqué soit en cuivre soit en laiton, dans tous les cas elle possède les propriétés du cuivre (anti-inflammatoire anti infectieux, la conductibilité électrique, - la conductibilité thermique, les propriétés fongicides)

Le cuivre contribue au métabolisme énergétique, au maintien du tissu conjonctif, au fonctionnement du système nerveux, à la pigmentation de la peau et des cheveux, au transport du fer dans le sang, au fonctionnement du système immunitaire et à la protection contre les radicaux libres (effet antioxydant).).

Au-delà de son rôle de cofacteur d'enzymes, les ions de cuivre semblent jouer un rôle stimulant dans le système immunitaire.

Ainsi, cette technique sera intéressante pour stimuler l'auto-régulation de l'organisme à travers l'application de chaleur, l'aspiration provoquée par la technique de ventouse et les propriétés physico-chimiques du cuivre.



LES DIFFERENTES TECHNIQUES LIEES AUX VENTOUSES:



Ventouse de feu : est principalement utilisée dans les symptômes liés :

- Au système pulmonaire (le rhume, la rhinite, et les bronchites).

- Les douleurs musculaires

- Les troubles circulatoires


Ventouse glissée : a pour intérêt de stimuler la circulation du Qi, du sang et des liquides organiques, réchauffe les musclés et soulage la douleur


Ventouse éclair : ses principales actions et de chassez le pervers qui est en surface du corps et d'ouvrir les ports de la peau.


Ventouse avec scarification :

Elle a pour action de dégorger localement la stase de sang ou la stagnation d'énergie. Elle va diminuer la douleur localement. On peut l'utiliser aussi pour libérer les tensions lombaires.

Cette technique est utilisé lors de la plénitude. En effet lorsqu'une douleur est aggravée à la pression il s'agira de la technique de choix. Son utilisation est aussi valable lors de la tuméfaction d'une zone liée à une piqûre d'insectes. Et enfin si la zone est plutôt inflammatoire caractérisé par une douleur, rougeur, chaleur utiliserons également la technique des saignées.


INDICATION ET CONTRE - INDICATIONS


Particulièrement les rhumatismes, les céphalées, la toux, les problèmes gynécologique de type syndrome prémenstruel, et HTA

On peut utiliser la ventouse dans des domaines particuliers telles que les morsures de serpents, les furoncle et les maladies inflammatoires.


Il sera déconseillé d'utiliser la ventouse avec les situations suivantes :

  • Femme enceinte

  • certaines zones comme gorge - seins et parties génitales

  • zones avec des plaies ou des problèmes dermatologiques.

  • Patients atteints d' hémophilie.

  • Attention aux Naévus

  • éviter de prendre froid aprés la séance pour éviter au facteur pathogène de rentrer.


CAS CLINIQUE



Exemple de traitement :

Douleur du coude droit de type épicondylite suivi depuis 3 mois par la médecine académique sans pour autant avoir un résultat convenable aux yeux du patient. Le traitement en Mtc passera par la ventouse avec scarification combiné à l'acupuncture.

Deux séances seront nécéssaire pour éliminer la douleur.


SEANCE 1

ACUPUNCTURE AVEC VENTOUSE SCARIFIEE


Diagnostic palmaire :



il y a altérations des vaisseaux aux niveau des doigts sur index et majeur traduisant une stase de sang sur P et c selon le diagnostic palmaire de maitre Tung.

Le trajet de la douleur du méridien concerné est le yang ming de main. En effet il y a une douleur pongitive accentuée à la pression au niveau de Gi 11.


Traitement :

ACUPUNCTURE

Gauche : GI 11 - E36 - ig 5- gi5

Rte9

Droite : si hua en dao ma

ventouse scarifiée sur le point Aschi du Gi 11 à droite

Le résultat de la séance est une douleur qui passe de 5/10 permanent à une douleur de 1/10 en fin de séance.


Remarque : le sang qui sort est foncé et coagulé confirmant la stase de sang renforçant le diagnostic palmaire. De plus. l'empreinte laissée par la ventouse est une marque violacée et foncée traduisant aussi un froid.


Préconisation :

Je propose une deuxième séance trois jour après où la douleur reste à 2/10 au début de la séance.

La pression sur la douleur faisant moins mal la séance d'après.


SEANCE 2 : Réchauffer et faire circuler le Qi

ACUPUNCTURE + MOXIBUSTION


A droite :

si hua en dao ma a droite

GI 11 droit en Moxa uniquement


A gauche

GI 11 - E36 - ig 5- gi5 + 37 E

Rte9

36 et 37 E seront chauffés par moxibustion sur aiguille.


La douleur disparait en fin de séance et ne revient pas.


Il a été interessant de chasser la stase de sang par la ventouse scarifiée et de restaurer la circulation du Qi par la moxibustion sur aiguille dans les points mers inférieurs des yangming main et pied.

On voit dans ce cas la complémentarité qu'il peut exister avec la relation entre le Qi et le sang où

Le Qi est le commandant du sang, le sang est la mère du Qi”.


EN CONCLUSION :


Bien que la connaissance évolue, ces techniques paraissent aujourd'hui désuètes, Néanmoins, nos aïeuls auraient pu nous transmettre la tradition de ces techniques issues des méthodes orientales très utile pour le soulagement des maladies et l'entretien de la santé.



Sources :


48 vues0 commentaire

Comments


bottom of page